Qualifié pour les quarts de finale du Masters 1000 de Shanghai, où il affrontera Richard Gasquet, Roger Federer a donné son avis sur le tennis français et la presse française. 

Roger Federer / ©SoTennis

Roger Federer / ©SoTennis

Roger Federer, habituellement si lisse, s’est laissé aller à quelques « confidences ». Jeudi, après sa victoire contre Alexandr Dolgopolov (6-4, 6-2), en huitièmes de finale du Masters 1000 de Shanghai, le Suisse a glissé un tacle à l’encontre de la presse française et d’une certaine manière aux joueurs français. Alors qu’un journaliste lui a demandé « s’il pouvait imaginer la pression que subit dans son pays Yibing Wu », le Chinois vainqueur de l’US Open junior, le Suisse a tout d’abord répondu : « Probablement pas. Parce que je viens d’un pays plutôt décontracté.» L’actuel n°2 mondial a ensuite pris la France en exemple. « Je ne sais pas comment la presse est ici (en Chine). Vous devez demander comment la presse est avec les sportifs : si elle les laisse travailler ou si elle en fait des stars trop vite comme cela se passe dans certains pays. En France, par exemple, je pense qu’ils voient leurs joueurs trop grands trop vite. Et ils deviennent un peu, je ne dirais pas « gâtés », mais un peu trop satisfaits trop tôt au lieu de finir de se développer et de passer toutes les étapes » a expliqué Roger Federer. À bon entendeur, salut !

 

0 Commentaires

Vous pouvez être le premier à laisser un commentaire.

Laisser un commentaire