Amélie Mauresmo : «Nous serons intransigeants sur le respect»

Amélie Mauresmo : «Nous serons intransigeants sur le respect»

30 mai 2024 Non Par SoTennis

Lors d’un point presse « informel » donné jeudi au centre des médias, Amélie Mauresmo, directrice du tournoi de Roland-Garros, est revenue notamment sur l’atmosphère observé lors de certains matchs.

L’agitation voire l’irrespect de certains supporters en tribune ont été pointés du doigt par plusieurs joueurs et joueuses depuis le début du tournoi. Lors d’un point presse « informel » donné jeudi au centre des médias, Amélie Mauresmo, directrice du tournoi de Roland-Garros, a annoncé des mesures. « On a observé après le Covid une évolution dans le comportement des gens, a exposé l’ancienne tenniswoman. On était hypersatisfait, mais on a aussi observé qu’il y avait quelques personnes qui dépassaient la limite. On est heureux de voir cette ambiance. On sera intransigeant dès lors que les joueurs et le jeu ne seront pas respectés. J’ai fait passer des consignes dans ce sens-là. Que ce soit pour les arbitres de chaises, pour contrôler le court, que ce soit en termes de sécurité aussi. L’alcool était autorisé en tribunes, c’est terminé. Ce que je veux, c’est conserver cet engouement autour et au service du jeu. En revanche, oui si on dépasse la limite, si on jette des choses sur les joueurs, on sort. La sécurité, c’est très clair. » Pour elle, il n’est pas normal que certains se permettent « d’interrompre le cours du jeu ». Au-delà de cet aspect-là, les conditions météorologiques et la programmation ont été également évoquées. Vendredi, les matchs débuteront ainsi à 10 heures sur chaque court, contre 11 heures en temps normal et midi sur le court Philippe-Chatrier. Un match de plus sera disputé sur chaque terrain. Amélie Mauresmo explique également que l’organisation tente de respecter l’équité sportive entre les joueurs, même si elle ne « pourra pas être équitable pour tout le monde ». « On essaie d’équilibrer, précise-t-elle. On a rajouté des matchs sur les courts couverts. L’idée d’arrêter les rencontres à 17 heures hier (sur les courts annexes), on voulait éviter de faire attendre les joueurs pour qu’ils puissent se préparer au mieux.»

Propos recueillis par E-A à Roland-Garros