Chloé Paquet: «C’est la première fois que je ressens de telles émotions»

Chloé Paquet: «C’est la première fois que je ressens de telles émotions»

30 mai 2024 Non Par SoTennis
Chloé Paquet, 136e joueuse mondiale, s’est offerte la Tchèque Katerina Siniakova, tête de série n°32, jeudi, en trois sets (3-6, 7-6, 7-6). La Française, wild-card, se qualifie pour la première fois de sa carrière pour le troisième tour de Roland-Garros.

Comment vous avez géré ces deux interruptions ?

Plutôt bien parce que vu le temps, la météo que l’on a depuis une semaine je savais que cela pouvait être compliqué. La première interruption m’a fait vraiment du bien parce que je n’étais pas bien lancée dans le match. Son jeu me gênait. C’est une super joueuse. J’étais gênée. J’avais du mal à trouver les solutions, à trouver mon rythme. La première interruption vraiment cela m’a beaucoup aidé. J’ai beaucoup parlé avec mon coach pour remettre les fondamentaux en place. La deuxième un peu moins. Quand on arrête je suis à 2-0 40 A sur mon service. Elle a très bien joué. Elle a très bien repris avec pas mal d’intensité. Il a fallu vraiment remettre de l’énergie. J’ai été énormément poussé par le public. Cela m’a aidé c’est sûr pour finir ce match à la fin.

Pouvez-vous nous raconter vos sentiments dans le super tie-break ou vous menez, notamment, 5-0…

Première fois que je joue un super tie-break. Qu’est-ce que c’est long ! Je voulais vraiment jouer un vrai tie-break. 7 points cela aurait été pas mal avec mon départ comme vous l’avez dit 5-0 c’était super. Elle joue bien. Bien sûr je fais des erreurs avec la tension. Je les ai acceptés. Je savais que je n’allais pas faire 10-0. Je pense que la clé c’était vraiment d’accepter de rester au plus calme entre les points. Il y a eu des rebondissements sur ce super tie-break. Je crois que je joue bien un point hyper important avec un revers longue ligne je pense à 7-6 qui me fait énormément du bien. Je termine bien et c’est sûr que sur la balle de match j’étais contente que cela se termine.

Pouvez-vous nous décrire un peu vos émotions depuis la balle de match jusqu’à maintenant ?

Incroyable depuis cette balle de match. J’ai bien profité sur le terrain avec les supporters, avec ma famille. J’ai signé énormément d’autographes. Je voyais que les gens étaient super contents pour moi donc cela m’a fait énormément plaisir. Tout de suite il faut switcher parce que je ne pensais pas mais je crois que je joue demain donc j’ai fait la récup, le bain froid, massage et je vais tout de suite me replonger en regardant des vidéos avec mon coach sur Vondrousova. Je l’ai joué il y a 10 ans mais ce n’était pas la même joueuse. Je crois qu’elle a un meilleur palmarès maintenant. Je ne vais pas beaucoup profiter, malheureusement. Je l’ai fait sur le terrain mais il va falloir se reconcentrer pour préparer au mieux ce 3e tour. .

Vous vous entraînez ici ou presque. Vous vivez à quasiment 5 minutes. Il y a le Parc des Princes qui est juste à côté, où vous aimez bien y aller. Qu’est-ce que cela fait concrètement d’être quasiment chez soi ?

Franchement, je joue au tennis, je donne tout au quotidien pour vivre ces moments. S’il y avait un lieu à choisir je voulais que ce soit Roland-Garros pour la première fois que j’atteins ce 3e tour. J’habite ici. Je m’entraîne ici toute l’année. Jouer devant le public parisien, c’est incroyable. C’est la première fois que je ressens de telles émotions. Je suis hyper heureuse.

C’est votre premier 3e tour en Grand Chelem. Est-ce le fruit du hasard ou est-ce que ces derniers mois vous avez vraiment mis quelque chose en place pour atteindre cet objectif ?

Je ne pense pas que ce soit le fruit du hasard. Je suis partie très tôt sur terre en mars pour préparer au mieux ce tournoi, passer énormément de temps sur la surface. C’est sûr que depuis le début de l’année, je me sens bien mentalement, même si le début de saison a été un peu compliqué, après j’ai gagné beaucoup de matchs qui m’ont donnée confiance. J’ai battu des bonnes joueuses. La semaine dernière, je bats Sofia Kenin. Je m’attendais de vivre un moment comme cela par rapport à mes résultats. On a énormément d’attente mais on n’est jamais sûr de ce qu’il va se passer. J’ai confiance en mon jeu, j’ai confiance en moi et je pense que c’est pour cela que cela se ressent un peu sur le terrain.

En 2017, le Parisien avait évoqué le fait que vous étiez une grande fan de Pastore. C’est qui votre joueur préféré aujourd’hui au PSG ?

En ce moment mes raquettes sont aux noms des joueurs. Je n’ai pas de raquette numéro un ou numéro deux, moi c’est les noms des joueurs. Il y a une raquette en ce moment où je me sens bien c’est avec Asensio. Elle me porte un peu bonheur. J’avais Kylian mais j’ai retiré Kylian, malheureusement. Non, un joueur dans toute l’équipe du PSG. .

Propos recueillis par E-A à Roland-Garros