Arthur Fils : «Ce n’est pas la fin que je voulais, mais je suis content d’être resté dans ma bulle»

Arthur Fils : «Ce n’est pas la fin que je voulais, mais je suis content d’être resté dans ma bulle»

4 juillet 2024 0 Par SoTennis

Arthur Fils s’est qualifié pour le troisième tour de Wimbledon, une première en Grand Chelem. Jeudi, le Français a battu Hubert Hurkacz contraint à l’abandon en fin de quatrième set ((7-6 [4], 6-4, 2-6, 6-6, ab.).

À propos de son match :

 « Je me sens bien, j’ai fait un super match. Évidemment, ce n’est pas la fin que je voulais, mais je suis content d’être resté dans ma bulle. C’est un bon ami, je suis triste pour lui, mais je suis satisfait de gagner et de jouer un autre match à Wimbledon. Sa blessure ? Sur le plan émotionnel, ce n’est pas facile. J’aurais presque pensé que j’avais gagné le point (à 7-7 au tie-break du quatrième set). Je savais que si je la mettais bonne, j’avais une balle de match sur mon service. Ça prend la bande. Je vois qu’il saute à droite, je pensais qu’il allait ressauter à gauche. Je suis un peu effondré. Je regarde Lapo, (ndlr : son coach physique), et il montre Hubi. Je vois qu’il est toujours allongé après dix secondes. Qu’est-ce qu’il fait encore là ? Je vais à ma serviette, je me retourne… Toujours par terre ! Je suis allé le voir. Il avait sacrément mal, il ne pouvait pas marcher. Je me suis dit que ça allait être compliqué pour lui. J’ai eu dix minutes d’attente, il faut sauver une balle de set, essayer de ne pas faire une double faute… C’est chaud ! J’ai bien réussi. »

Au sujet de son fair-play, où il est allé voir Hubert Hurkacz pour l’aider à se relever après son plongeon :

 « Pour moi, c’est normal, j’ai vu un ami en souffrance, qui ne pouvait pas bouger. J’espérais qu’il aille bien. Mais il m’a dit qu’il avait quelque chose à son genou. J’ai juste tenté de l’aider et c’est tout. Hubert, je pense que c’est le mec le plus gentil sur le circuit. Tout le monde l’aime. Il est super cool, il est toujours très marrant. C’est vraiment un très bon mec.»

Concernant son problème avec ses chaussures :

 «C’était mes semelles (orthopédiques) intérieures qui étaient usées, cela ne faisait que bouger dans la chaussure. J’ai essayé de les enlever, de les remettre, de changer de paire de chaussures, cela ne fonctionnait pas. Cela me faisait mal, je me suis fait une ampoule. C’est drôle, car lorsqu’on gagne des points, on ne le sent pas trop, mais lorsqu’on perd les points, ça fait mal, c’est relou…Je vais juste changer mes semelles.»

Propos recueillis par E-A à Wimbledon