Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut dans le dernier carré

Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut dans le dernier carré

1 novembre 2019 0 Par SoTennis

Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut se sont qualifiés pour les demi-finales du Rolex Paris Masters. Vendredi, les têtes de série n°7 ont dominé la paire Jeremy Chardy / Fabrice Martin en deux sets (6-3, 7-5) et affronteront au prochain tour le duo Krawietz / Mies.

À propos du premier set :

Nicolas Mahut: « Il a fallu faire un premier set de très haut niveau. C’est l’un de nos meilleurs sets depuis que nous rejouons ensemble. Cela été très compliqué malgré nos balles de break, mais ils sont revenus avec le « no ad ». Il y a eu beaucoup d’intensité avec beaucoup de premières balles. Je suis très content de la manière dont on est restés ensemble, même au moment du débreak. Je suis vraiment très très content de ce match. »

Au sujet de l’approximation arbitrale :

Nicolas Mahut: « L’arbitre (ndlr : Carlos Bernardes a arbitré ce match) aussi a le droit de faire des mauvais matches. Je crois que ce n’était pas une bonne journée pour lui, pour les juges de ligne. Cela nous arrive très régulièrement. Heureusement que nous avons le hawk eye (arbitrage vidéo), car effectivement aujourd’hui, c’était très compliqué. Nous avons essayé de rester très concentré sur notre match.»

Concernant l’intervention du kiné, au deuxième set, à 5-4, pour le pied-droit de Nicolas Mahut

Nicolas Mahut : « J’ai une inflammation sous le pied depuis le tournoi de Vienne. Là, j’ai ressenti une décharge à nouveau à 3-3 au deuxième set. J’ai essayé de frapper davantage, finalement, c’était moins bien qu’auparavant, j’ai par la suite enlevé le bandage que le kiné m’avait mis. On va essayer de bien soigner cela pour être prêt demain.

Sur le travail des automatismes en double

Pierre-Hugues Herbert : « Nous sommes très contents de se retrouver, de faire des matches ensemble, en plus, dans l’ensemble, cela s’est plutôt bien passé. C’était aujourd’hui (vendredi) notre cinquième match ensemble. Il y a eu quatre victoires. Cinq matches complets, où on a réussi à rester constant et à un bon niveau tout du long. C’est certain que plus nous jouons ensemble et plus on a d’automatismes. Du fait que ma saison de simple soit terminée on a du temps pour travailler un petit peu plus sur les automatismes de double et c’est ce qui nous permet aujourd’hui de faire un bon match. »

Deuxième fois, après 2016, qu’ils se retrouvent les demi-finales du Rolex Paris Masters

Nicolas Mahut : « Nous sommes forcément très contents. C’est le dernier Masters 1000 de la saison, en plus c’est à la maison. Un tournoi important.  Nous avons encore trois semaines très intenses, avec trois gros objectifs, ici, le Masters de Londres et la coupe Davis. Lorsque nous jouons ensemble, notre objectif reste d’aller le plus loin possible, c’est d’essayer d’aller gagner le titre. Il nous reste deux matches, on va essayer d’être au rendez-vous dimanche…»

À propos de leurs prochains adversaires les têtes de série n°5 Krawietz / Mies

Nicolas Mahut : « C’est une équipe que l’on va avoir certainement au Masters en tout cas, ils sont qualifiés, ils ont gagné un Grand Chelem aussi (ndlr : à Roland-Garros cette année), ils sont en pleine confiance, ils ont été très bons depuis le début du tournoi. C’est à nous de continuer sur ce que nous sommes en train de faire. Pour l’instant, l’objectif, c’est vraiment se concentrer sur nous. Je suis vraiment content de la communication et de ce qui se passe de notre côté, sur le terrain. Pour moi, c’est vraiment le plus important.»

À la question : est-ce qu’humainement cette saison leur a apporté quelque chose

Pierre-Hugues Herbert: « En vieillissant on apprend des choses, c’est le but de l’expérience. Essayer d’en tirer un bilan et tenter de réaliser une meilleure année, l’année suivante. Cette saison fut forte en émotions. Incroyable en début de saison (ndlr : victoire à l’Open d’Autralie) un peu plus difficile après derrière. J’espère qu’on finira cette année en beauté, pour rentrer en 2020 avec de très bonnes ondes.»

Nicolas Mahut : «J’essaie d’apprendre tous les jours. Cette année, il y a eu des très hauts et des très bas. Cela a été difficile, frustrant aussi de ne pas jouer en simple, car j’ai le sentiment de très bien jouer. Il y a eu forcément la longue période où nous n’avons pas joué ensemble avec Pierre-Hugues, qui a été difficile à gérer. Cela a été compliqué de mon côté, mais cela m’a permis d’avancer aussi et d’essayer de m’améliorer. Je suis très content de vivre cette fin de saison avec Pierre-Hugues. On se retrouve et cela fait beaucoup de bien.»

Propos recueillis par E-A à l’AccorHotels Arena